Le Printemps nordique bat son plein à la Place des Arts! C’est dans ce cadre que sera présentée la pièce Doktor Glas les 27 et 28 avril prochains, un grand classique du théâtre suédois. Entretien avec le comédien Krister Henriksson.

Depuis déjà onze ans, Krister Henriksson joue dans cette pièce mise en scène par Peder Bjurman. Tirée du roman de Hjalmar Söderberg publié en 1905, la pièce raconte l’histoire du docteur Tyko Gabriel Glas, un homme tourmenté qui vit à travers ses patients à la fin du XIXe siècle. Lorsqu’il tombera amoureux d’une patiente, il se rendra jusqu’au désespoir pour l’aider à se sortir de ses difficultés.

Quand on lui demande pourquoi il a eu envie de jouer ce rôle, celui qui est aussi en vedette de la populaire série télévisée Wallander a un petit éclat de rire. « Si vous étiez gentille, vous ne me poseriez pas cette question. » Le ton est donné! « Sérieusement, j’ai eu envie de jouer dans cette pièce parce que c’est une des oeuvres les plus importantes du répertoire suédois. C’est une histoire qu’on lit tous à l’école. Un suspense très intéressant selon moi qui parle autant d’amour que de mélancolie… »

Comment s’est-il préparé à jouer un rôle aussi important? « Comme je le fais toujours. Je lis la pièce encore, encore et encore. Éventuellement, quelque chose se passe en moi. Ça me permet d’avoir une compréhension très profonde de l’oeuvre. J’ai bien sûr aussi lu le roman plusieurs fois. J’ai aussi eu la chance de répéter plusieurs mois. » Copropriétaire d’un théâtre, celui qui s’illustre également comme enseignant de scénographie à l’école de théâtre de Stockholm et propriétaire d’une maison d’édition de livres audio avoue avoir investi beaucoup de temps dans l’élaboration de ce personnage.

Son plus grand défi en tant qu’acteur? « Définitivement d’être seul en scène. Je dois tenir l’histoire à moi seul. C’est loin d’être commun! » Ce qui, selon Henriksson, le mène à une belle fragilité sur scène. « Une ouverture plus grande au public, peut-être? » Malgré tout, Krister Henriksson avoue qu’il ne s’attarde pas à la réception des spectateurs pour ne pas tomber dans le stress contre-productif. « J’ai souvent eu très peur de ne pas être à la hauteur. Devant le grand succès de la pièce, j’ai craint de ne pas pouvoir satisfaire le public. » Et pourtant. Décrite comme un chef d’oeuvre, la pièce a rencontré de très bons échos partout ou elle est passée.

Pourquoi cette pièce est-elle un incontournable du Printemps nordique? « Je pense que ça décrit bien l’humeur suédoise. La mélancolie. C’est une superbe histoire, très triste. Une histoire qui capture bien selon moi l’âme suédoise. » Avis aux avides de découvertes!

Mélissa Pelletier

Doktor Glas, les 27 et 28 avril 2018 au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, dans le cadre du Printemps nordique. Pour toutes les informations, c’est ici.

* Cet article a été écrit en collaboration avec la Place des Arts.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :