Photo : Sansfaçon Photographies & Vidéos

Depuis la sortie de son EP Water Buffalo en 2016, le nom de Laura Babin commence à circuler de plus en plus. Juste cette année, on l’entendra dans la série Révèle la relève et aux Francouvertes comme participante. On a posé quelques questions à cette artiste qui ne demande qu’à être découverte.

Si tu avais à décrire ton approche sur scène en deux mots, ce serait…
Groundé et élégant (grâce et simplicité) 

Quelle est ta chanson incontournable en live?
On parle de mes chansons? Je dirais Water Buffalo.

Qui a eu la plus grande influence sur ta musique?
Toujours difficile de répondre à cette question, parce que ça vient de tellement de choses différentes! J’aime dire que musicalement Radiohead m’a vraiment ouvert à quelque chose de nouveau et à une façon unique de faire sa musique. Mais clairement que mes parents qui écoutaient du Harmonium, Richard Desjardins et Daniel Bélanger m’ont beaucoup influencé aussi… Je ne sais pas si je serai capable de répondre à ça un jour… 

Quelle chanson aurais-tu voulu avoir composé? Pourquoi?
Il y en a plusieurs, évidemment. Mais dernièrement, j’ai repris la chanson In My Secret Life de Leonard Cohen. Pour les mots, pour la grandeur et la simplicité de ce que ça dit, je l’ai découverte en l’apprenant et j’ai été charmée. C’est facilement universel et très personnel en même temps.

À quoi s’attendre le 16 février avec ta performance et celle de Mon Doux Saigneur?
Je pense que nos deux univers sont très complémentaires, genre de show où ça rock en dedans, les yeux fermés, la basse dans le ventre. J’ai un bon feeling (j’ai encore jamais vu Mon Doux Saigneur en show alors j’ai très hâte!).

Comment appréhendes-tu celle du 26 mars?
J’ai de plus en plus hâte. Je vois dans les Francouvertes la simple occasion de me dépasser, et d’aller travailler mon show comme ça fait longtemps que j’ai le goût de le travailler. C’est une belle vitrine, et tout le travail qu’on fait pour le 26 mars pourra servir la suite des choses, peu importe ce qui arrive.

Es-tu une habituée des Francouvertes comme spectatrice?
Oui! Ça fait plusieurs années que des ami(e)s y participent, et j’aime beaucoup aller voir les shows et encourager ces belles personnes qui travaillent fort.

Après Water Buffalo, vers où souhaites-tu aller dans ta musique?
Je souhaite encore plus aller vers le rock. J’ai le goût de lâcher lousse la musique encore plus, de m’amuser, de m’assumer et laisser de la place à la vulnérabilité, parce qu’il y a beaucoup de force et d’inspiration dans essayer d’être soi-même jusqu’au bout. 

Avec qui aimerais-tu partager la scène plus tard?
Plein de gens! J’adore les partages et les rencontres nourrissantes.

Quel est le meilleur album que tu as écouté dernièrement?
Depuis un moment j’écoute en boucle Ultramarr de Fred Fortin et Painted Ruins de Grizzly Bear, je me tanne pas!

Laura Babin sera sur scène à quelques reprises prochainement, dont le 16 février à la Maison de la culture Maisonneuve dans le cadre de la série Révèle la relève (en plateau double avec Mon Doux Saigneur), puis le 26 mars au Lion d’Or pour sa participation à la 6e soirées des préliminaires des Francouvertes.

Pour ne rien manquer de l’actualité de Laura Babin, c’est ici.

Et si ce n’est pas déjà fait, écoutez ou réécoutez le EP Water Buffalo :

– Olivier Dénommée

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :