Pour sa soirée de clôture, le MUTEK_IMG, forum sur les pratiques actuelles de la création numérique, nous a convié à la première mondiale de la création discrete figures de Rhizomatiks Research, groupe cofondé par Daito Manabe, et ELEVENPLAY. C’est dans une approche unique entre corps dansant, technologies et intelligence artificielle que la performance, d’une durée d’une heure, s’est offerte au Monument-National, sold out pour l’occasion.

Magie technologique

Cinq danseuses prennent place devant un grand écran quasi-transparent. Elles bougent et des effets lumineux apparaissent. Petit à petit, ces effets lumineux ne suivent plus la musique électro, mais réagissent aux mouvements mêmes des danseuses. C’est alors tout un jeu d’interactions qui se met en place entre l’humain et la technologie.

Des formes géométriques reproduisent les mouvements des interprètes, puis ce sont des points qui bougent dans l’espace ou encore des lignes mouvantes. Peu à peu, des hologrammes prennent place dans l’écran. On ne sait plus s’ils sont dans ou hors de l’écran. Les danseuses s’assoient en avant et contemplent leur égo qui danse à leur place. C’est assez perturbant, mais fascinant.

Après ses multiples effets via un écran, c’est la réalité augmentée qui prend place sur scène. Daito Manabe vient filmer en direct la performance des cinq artistes et projette le tout sur un écran. Avec une finesse et une originalité incroyable, des chiffres, de la pluie, des halos de lumières et des lignes apparaissent et disparaissent sur la projection arrière et ouvrent l’imaginaire du public, qui applaudit entre chaque effet. Simple reproduction de mouvement ou réponses aux mouvements des danseuses, les illusions sont parfaitement mises en place. Elles sont poétiques et changent à de multiples reprises.

Au cours de la « vidéo en direct », de nouveaux hologrammes se créent, de forme humaine et dansent avec leurs partenaires réelles. La danseuse va porter une caméra sur la tête et offrir un autre point de vue sur l’artiste virtuelle, qui nait sous nos yeux. Déstabilisant et magique à la fois.

Quelle place pour l’homme?

Dans tout ça, on se questionne sur la place de l’homme. Va-t-il être complètement remplacé par de l’intelligence artificielle et de la réalité augmentée? Quelle place reste-t-il pour l’homme dans tout ça?

Dans cette performance hors du commun, la technologie est évidemment mise de l’avant, mais malgré tout, elle reste secondaire dans le sens où elle dépend entièrement de l’humain. En effet, chaque effet se crée ou réagit en fonction des danseurs. Et dans les illusions de la vidéo en direct, c’est la sensibilité artistique du créateur qui est aussi soulignée.

Enfin, la mise en scène est impeccablement pensée. On observe aussi un grand travail de réalisation en ce qui concerne la lumière qui est envoutante, changeante et très liée aux interprètes et à la musique.

C’est donc une âme artistique humaine qui ressort avant tout : des interprètes de talent et une mise en scène remarquable. Le tout, dans une réalité augmentée par cette technologie fascinante et dont les possibilités semblent infinies.

Le futur devant nos yeux.

– Léa Villalba

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :