Créer et partager son art avec le public, un but noble et partagé par la majorité des artistes, non? Vous êtes-vous déjà demandé ce qui fait qu’on voit un.e artiste partout, alors qu’un.e autre, autant sinon plus talentueux, reste dans l’ombre? Plusieurs raisons peuvent l’expliquer, mais entre autre l’image que cet artiste projette, et ce qu’il fait vivre et ressentir au public, y sont pour beaucoup! Mais comment ça fonctionne? Comment est créée cette image? Qui la crée? Alors qu’Audrée Loiselle nous éclaire en ce moment sur le métier de relationniste avec sa chronique L’après, phare sur le monde des relations publiques avec Alexandra Turgeon, qui se spécialise en communications et en relations publiques depuis ses débuts. À go, on lève le voile. Ok, go.

Suite à une première incursion dans le monde des relations publiques et les stratégies de la création d’image, j’avais envie de vous parler, d’une façon très simplifiée, d’un phénomène qui nous suit dans notre quotidien et qui réussit à nous arracher clics, likes, partages et dépenses faramineuses… Je parle bien ici de création d’image de marque, ou branding, mais pas n’importe lequel : le branding d’individus.

À première vue, ça peut sembler étrange de parler d’image de marque ou de branding quand on réfère à un être humain. Pourtant, si on regarde certaines personnalités publiques qu’on voit régulièrement sur les différentes plateformes d’information (journaux, télé, réseaux sociaux, etc.), on se rend compte que leur logique de marketing se colle tout à fait à celle d’une marque qui fabrique et vend des produits.

Une petite minute pour bien saisir le tout : comme on le sait, nous sommes dans une ère où les compagnies doivent se débattre pour attirer notre attention, notre confiance et éventuellement nous inciter à acheter leurs produits. Les stratégies ont beaucoup évolué dans les dernières décennies, et actuellement, on voit un phénomène grandissant, dont j’ai parlé plus en détail ici : les compagnies ne doivent plus se contenter de créer le meilleur produit au meilleur prix, elles doivent créer une image de marque qui ira toucher le consommateur directement, selon ses valeurs, son désir d’appartenance, etc.

Selon l’autrice et journaliste Naomi Klein, de plus en plus, « pour réussir, les entreprises doivent d’abord fabriquer des marques, pas des produits. » Parmi les exemples réussis, on peut penser à Nike, ou Apple. Ces compagnies ont tellement bien réussi à créer l’image ultime du membre de leur communauté, et de rendre cette communauté attirante et accessible (à condition de sortir sa carte de crédit), que les consommateurs sont prêts à payer des prix ridicules pour avoir une paire de souliers avec un crochet dessus ou le dernier téléphone avec une pomme pour faire partie du club des cools.

Ce concept, qui au départ était appliqué seulement par les grandes compagnies productrices de biens et services, est aujourd’hui décliné de nombreuses façons. Entre autres, on assiste à ce nouveau phénomène : le branding d’individus.

Pensez-y, sur les réseaux sociaux, vous suivez certainement des personnalités publiques (on peut parler d’artistes, de sportifs ou encore d’influenceurs, ce terme mystérieux) que vous trouvez inspirantes, et qui vous influencent dans votre quotidien? Il est intéressant de voir comment ces personnes utilisent les mêmes stratégies que les grandes marques pour se promouvoir elles-mêmes. C’est souvent la façon dont elles réussissent à sortir du lot et attirer l’attention, la confiance et l’intérêt de milliers, voire millions de personnes. En publiant régulièrement du contenu sur les sujets qui sont cohérents avec leur image de marque, ces personnalités publiques nous donnent rapidement l’impression qu’on les connait personnellement, et on commence à s’attacher. Par exemple, une artiste va régulièrement publier à propos de son travail, mais également des causes qu’elle appuie et ce qui leur tient à coeur, d’où elle vit et travaille, de ce qu’elle fait au quotidien, de ce qu’elle porte, de ses animaux de compagnie, le tout bien romancé et filtré. Elle nous inspire et parfois, on aurait même un peu envie de lui ressembler.

Je le vis moi-même… souvent, on a l’impression que cette personne s’adresse à nous directement, qu’elle est un peu notre amie, notre soeur, ou bien que c’est nous-mêmes qui parlons. Mais au bout du compte, qu’est-ce qu’elle cherche à faire? Ah oui, entrer dans notre bulle, nous intéresser, et nous vendre des billets de spectacle! Encore une fois, c’est seulement des relations publiques.

Alexandra Turgeon

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :