Ovelius adorait les entrepôts désaffectés, les édifices décrépits et les ruines industrielles ;

Baiser dans ces environnements lui donnait des orgasmes crépusculaires. »

Anne Archet est une figure mythique sur le web. Activiste féministe-anarchiste, détractrice de Martineau, poète érotique, on peut la lire sur Facebook, sur ce site, sur celui-là, et sur celui-ci, pour ne nommer que les plus évidents. Si elle se livre presque sans pudeur dans ses écrits, l’énigme autour de son identité demeurera totale, puisqu’elle se régale de la liberté que lui procure l’anonymat.

Après Le Carnet écarlate, on la retrouve aux éditions du Remue-Ménage avec Amants, recueil de courts poèmes et contrepèteries dépeignant diverses frasques sexuelles, illustré sobrement par Mathilde Corbeil. La contrainte était simple : les poèmes devaient commencer par le prénom d’un amant et tenir sur deux lignes (bon, je simplifie, mais vous pouvez la lire sur ce sujet sur son blogue). L’exercice fût si emballant et inspira tant de gens que bientôt elle pu puiser dans le matériel confié par ses fans. Le résultat se traduit par plus de 700 anecdotes explicites.

Tantôt crues, tantôt drôles, tantôt troublantes, les phrases se savourent. Les différentes sections sont séparées par de courtes proses, offrant différentes réflexions douces-amères sur le consentement.

Eugide s’était fait larguer par sa copine pendant une orgie qui se tenait chez moi ;

Se masturber tristement dans une partouze, n’est-ce pas le comble de la solitude? »

L’esprit d’Archet est capable de finesse dans l’érotisme, et surtout, elle arrive à saisir l’humain derrière la sexualité. Elle nous parle de l’aspect tragique du sexe, lorsqu’il n’arrive pas à pallier la solitude et le dégoût de soi.

Pour ne pas édulcorer le plaisir, c’est un ouvrage qu’il faut goûter lentement, à petites doses, pour rigoler, s’émoustiller ou s’émouvoir. S’il est parfois trash (pour notre plus grand plaisir), le livre ne sombre jamais dans le mauvais goût. Il s’agit d’un exercice de style fait dans l’amour du sujet et de la littérature. Une lecture pour les amateurs de porno féministe.

(C’est aussi, un acrostiche, mais je n’en dis pas davantage…)

Rose Normandin

Amants, Anne Archet, Les éditions du Remue-Ménage, 2017.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant. Remplissez le formulaire pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :