Photo : Jean-François LeBlanc

Sept soirs de préliminaires, trois demi-finales et une finale plus tard, ce qui devait arriver arriva : sans surprise, c’est Lydia Képinski qui a été couronnée grande gagnante de ces 21es Francouvertes. Les plus clairvoyants d’entre nous le prévoyaient depuis le 6 février, soit le jour-même du dévoilement de la programmation.

Cette prévisibilité a quelque chose d’inquiétant dans un concours pour la relève comme Les Francouvertes : d’un côté, on a eu droit à plusieurs artistes d’une grande qualité, dont certains qui n’ont même pas passé le test des préliminaires, et de l’autre, on avait Lydia qui aurait littéralement pu ne pas se présenter sur scène sans que ça ait une quelconque incidence sur sa présence au palmarès. Peu importe ce qu’elle allait faire, elle trônerait au sommet. C’était écrit dans le ciel, et sur à peu près tous les webzines qui suivaient de près le concours-vitrine. Je me suis moi-même laissé prendre au jeu.

Puis est venue sa première performance au Lion d’Or 20 mars. J’ai écrit ceci : « […] il demeure l’impression qu’elle n’a pas livré sa meilleure performance lors des préliminaires des Francouvertes, comme si elle savait que peu importe la façon avec laquelle elle jouerait, elle trônerait au sommet du palmarès. » Effectivement, la favorite a livré une performance approximative qui, il me semble, ne rendait pas justice à la force de ses compositions. Qu’importe, le public et le jury ont salivé en la voyant donner deux ou trois coups de bassin pendant qu’elle tenait une guitare, et ça lui suffisait.

Plusieurs se sont sans doute dit « elle fera mieux aux demi-finales ». Je cite pourtant le compte rendu de Nathan Giroux au sujet de sa performance du 18 avril : « Dès l’ouverture, la technique vocale tend à manquer de confiance, les modulations sont hasardeuses, les enchaînements sont difficiles et certaines transitions retombent à terre entre les pièces. Solide malgré tout à la basse, puis à la guitare, il reste que Képinski va loin dans le rubato et donne souvent l’impression de jouer sans ses musiciens. » Pourtant, malgré ses évidentes faiblesses sur scène, personne n’a été surpris qu’elle passe à la dernière étape.

Finale space

Il faut dire que pour la grande finale lundi, les trois participants avaient en commun leurs interventions étranges entre les chansons : Laurence-Anne avec son sabre laser et son « prock »; Les Louanges qui se comparait à Sylvester Stallone et à Steve Buscemi ; Lydia avec son malaisant call sur le sexe avec un mineur. Sinon, musicalement, tout le monde a livré une sacrée performance, au point où n’importe qui aurait pu gagner et ça aurait été mérité.

Lydia Képinski à la finale / Photo : Jean–François LeBlanc

Reste que quand j’ai appris que Lydia Képinski raflait le grand prix, j’ai eu la même réaction que lorsque Ludovick Bourgeois a été nommé grand champion de La Voix la veille. Ça ressemblait à un « ah ouin? » plutôt blasé. Si un concours comme Les Francouvertes suscite une telle réaction, il y a peut-être un problème. Pourtant, ce n’est pas que Lydia n’a pas livré une bonne performance – il faut admettre que sa fin de prestation était particulièrement explosive –, mais elle est parvenue à gagner sans jamais avoir l’air de se forcer un seul instant, et c’est un peu choquant pour les vingt autres artistes qui repartent avec les miettes, mais aussi pour la gagnante elle-même.

J’ai la triste impression que c’est son buzz qui a gagné et non ses performances, loin d’être parfaites. Au moins, on sait que Képinski a un vrai talent et qu’on ne l’oubliera pas aussitôt, mais cette finale m’a laissé un goût amer : trois mois d’attente pour en arriver à un résultat aussi prévisible, c’est franchement anti-jouissif.

Ceci étant dit, j’ai bien hâte d’entendre de nouveau Lydia Képinski en spectacle, loin du stress des concours. C’est une jeune artiste pleine de talent et elle est loin, très loin d’avoir fini de se développer comme artiste.

– Olivier Dénommée

—–

Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant. Remplissez le formulaire pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :

Francouvertes : la finale de tous les possibles