Crédit photo : Avi Richards

Vous souvenez-vous d’une période vaguement lointaine où télétravail rimait avec le déménagement d’un poste de travail complet à domicile pour pouvoir travailler de la maison…et c’était pas mal ça? Pas question de mélanger plaisir et labeur.

« Si t’as du fun, ce n’est pas une job. » – Oncle Roger

Où suis-je en ce moment? À Mont-Louis en Gaspésie. Derrière moi, la tente est montée et la vue sur le fleuve surpasse tous les films 3D. Je viens de manger des hot-dogs grillés sur le feu de camp allumé par ma fillette et sa cousine de Montréal. Peu importe ce qui arrive dans la vie, il faut toujours être capable d’allumer un feu!

Bien installée à une table de pique-nique, je m’amuse du coin de l’œil à observer les relations éphémères de terrain de camping. Stella la vétérante (arrivée depuis trois semaines) tente de s’insérer dans un duo de cousines que l’on peut pratiquement qualifier de siamoises. Dans la même heure, je suis témoin d’effusions de joie, d’une chicane nucléaire et d’une réconciliation à coup de biscuits au fromage en forme de poisson.

Crédit photo : Andrew Neel

Le soleil se couche sur la Gaspésie. Demain matin, j’ai promis à ma cousine de Montréal de lui montrer le Rocher Percé. Aujourd’hui, j’ai géré quelques courriels, fait un ou deux téléphones. J’écris aussi cet article.

Mélanger plaisir et travail est plus que jamais un mode de vie. Une amie, la semaine dernière, a travaillé une trentaine d’heures durant sa semaine à South Beach. Elle travaillait le matin et tombait ensuite en mode vacances. Pour certains, c’est impensable. Le travail doit se faire dans la sueur et le don de soi. Bonjour les relents de judéo-christianisme.

Mon père a travaillé de 18 à 55 ans. Moi, je risque de travailler jusqu’à mes 80 ans. Autant le faire dans le plaisir. Dans mon Mac air se trouve l’entièreté de mon bureau, mes dossiers sont sur le Cloud et le camping offre le WiFi gratuit. Que demander de plus? Si quelqu’un a besoin de communiquer avec moi, il peut le faire via mes courriels, les réseaux sociaux et mon cellulaire. Si ce quelqu’un a un besoin indiscutable de voir mon visage, il y a Skype, Messenger, Hangouts et j’en passe.

Évidemment, tout ça ne remplacera jamais une discussion face à face, yeux dans les yeux. J’ai déjà souvent fait des allers-retours à Québec ou à Montréal pour des rencontres d’une ou deux heures (petit rappel, je suis basée à Rimouski à 300 km de Québec et 600 de Montréal). C’est parfois crucial d’avoir des contacts humains.

Pour les gestionnaires qui s’inquiètent de l’autonomie de leurs employés en mode télétravail, je réponds : à partir du moment où l’on engage quelqu’un, on fait confiance.

Bonnes vacances/travail à toutes et tous!

Julie Gauthier (qui blogue aussi ici)

Le conseil de la semaine, c’est un peu pour donner au suivant, pour écrire ce que Julie Gauthier aurait bien aimé lire quand elle était seule à son bureau de directrice générale de la coopérative Paradis (dans un vieux cinéma froid où la neige rentrait l’hiver), poste dans lequel elle portait tous les chapeaux: c’est elle qui posait l’abri tempo, qui gérait un débordement de toilette un 25 décembre et qui n’avait qu’une pomme et une orange pour Noël (seul le dernier item est fabulé). Aujourd’hui artiste (cinéaste-scénariste à temps partiel), directrice du Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent et à la vice-présidence du Réseau des conseils de la culture du Québec, Julie a envie de partager son savoir avec tous les travailleurs culturels et artistes de la relève qui ont besoin d’un coup de pouce pour le côté le plus plate (ou pas?) de la force : financement, développement de projet, marketing… Name it! À suivre tous les lundis.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant. Remplissez le formulaire pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI : 

Le conseil de la semaine – L’été, un bon moment pour les demandes de subvention