Crédit photo : Pranam Gurung

Théâtre des Belles Histoires des pays d’en haut et de l’avarice de Séraphin, les Laurentides sont aujourd’hui le rendez-vous des amateurs de plein air et de bonne bouffe. Entre les stations de ski, les restaurants et les cafés se trouvent aussi une multitude d’endroits qui plairont aux amateurs de culture.

Le cinéma Pine
Complexe 1 : 24, rue Morin, Sainte-Adèle
Complexe 2 : 1146, rue Valiquette, Sainte-Adèle

Cinéma indépendant, le Pine a établi ses quartiers dans deux complexes quasi voisins dans la belle ville de Sainte-Adèle. Ouvert depuis 1948, l’établissement au charme rétro ne connait pas de baisse de popularité. C’est le lieu des premiers rendez-vous amoureux, des découvertes cinématographiques ou des plaisirs coupables : car on y diffuse de tout. Du film populaire au film de répertoire en passant par les grands opéras, et ce, dans les deux langues officielles.

On se plaît à y arriver tôt. On s’installe confortablement dans un des fauteuils rouges qui contribuent à l’ambiance vintage et on patiente jusqu’au lever du rideau : une soirée au Pine débute comme une sortie au théâtre et on a l’impression d’être soi-même installé dans un film d’époque. On comprend que les gens du coin boudent les grandes salles.

Librairie Carpe Diem
814-6, rue de Saint-Jovite, Mont-Tremblant

Quand Mont-Tremblant a perdu sa librairie en 2014, les gens du coin n’ont pas longtemps pleuré sur leur sort. À la suite d’une initiative d’une poignée d’individus, la librairie a pu renaître de ses cendres sous une toute nouvelle forme, celle d’une coopérative de solidarité. La population a été mise à contribution, au sens propre : tous ceux qui désiraient investir dans le projet étaient invités à cotiser 1000 dollars. Voici donc une librairie appartenant aux citoyens!

Carpe Diem est un lieu foisonnant où on retrouve plus de 8000 titres (romans, bandes dessinées, documentaires, livres jeunesse, etc.), plus de 600 jeux de société, une grande diversité de revues internationales, un bel inventaire de papeterie et… une sélection de cigares cubains!? Il paraîtrait qu’au XIXe siècle, des manufactures de cigares de Cuba ont amélioré les conditions de travail de leurs employés en invitant des gens dans leurs ateliers pour faire la lecture de romans populaires à haute voix (Marc Lefrançois : Histoires insolites des écrivains et de la littérature). Peut-être y a-t-il un lien?

Centre d’exposition de Val-David
2495, rue de l’Église, Val-David

Situé dans La Maison du Village, bâtiment patrimonial faisant face à l’église, le Centre d’exposition de Val-David est un lieu de culture et de rencontres. Entièrement rénové, le Centre accueille des expositions temporaires en arts visuels — comprenant notamment la peinture, la sculpture et la photographie — ou encore en métiers d’arts. Le Centre se fait aussi l’hôte d’évènements littéraires : lancements de livres, spectacles, etc.

Le lieu ayant une vocation de reconnaissance et de partage, un programme éducatif a été mis sur pied pour initier les jeunes aux arts. Par ailleurs, le public est ponctuellement invité à assister à des conférences données par des artistes ou encore à participer à divers ateliers en lien avec les arts.

Le Bistro Mouton Noir
2301, rue de l’Église, Val-David

Le Bistro Mouton Noir a ouvert ses portes il y a douze ans dans le but d’offrir aux citoyens de Val-David un espace culturel « habitable ». Sa formule simple et diversifiée en fait un incontournable pour qui souhaite découvrir de nouveaux talents ou discuter entre amis. En journée, le Mouton Noir offre un service de restauration et plusieurs viennent y flâner avec leur ordinateur portable, alors que les soirées du vendredi sont réservées aux improvisations culturelles : le micro est ouvert pour qui souhaite s’approprier la scène le temps d’une prestation.

C’est le samedi soir que le Bistro se transforme officiellement en cabaret. Il accueille chaque semaine dans une ambiance intimiste (60 places) des artistes de la scène émergente : Safia Nolin, Alex Nevsky, Galaxie, Radio Radio, Les Sœurs Boulay, comme bien d’autres, s’y sont produits avant d’être connus. Plusieurs y reviennent, profitant des besoins d’un rodage pour renouer avec l’esprit de leurs débuts.

Ce n’est pas tout : vernissages mensuels, lancements de livres, débats politiques en période électorale, transformation spontanée du plancher en dance floor… font de ce lieu en apparence tranquille un endroit qui se renouvelle constamment pour répondre aux besoins de sa clientèle. Pas pour rien qu’on le surnomme le « salon du village »!

Christine Turgeon

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :