Crédit photo : Marius Sebastian

On peut ne visiter la Gaspésie que pour le tour de piste à couper le souffle qu’offre la 132. On roule et on s’émerveille, mais bien sûr, cette grande région bordée par la mer a aussi ses trésors culturels. Et pour les découvrir, il vaut parfois la peine d’entrer à l’intérieur des terres.

La librairie Liber
166, boulevard Perron Ouest, New Richmond

Tout lecteur visitant la Gaspésie doit absolument passer par la librairie Liber. Lieu de trouvailles éclectiques et harmonieuses, la librairie de la Baie-des-Chaleurs vous fait un accueil à la hauteur de la réputation de l’endroit. Certains y vont pour faire « leur social », d’autres pour bouquiner tranquillement, mais tous ces assidus ont droit à un service personnalisé. Les propriétaires connaissent leurs clients par leur nom et leur numéro de téléphone et pensent à eux au fil des arrivages de livres : « Monsieur Tristan, je vous ai mis ce roman de côté, car j’ai pensé à vous en le découvrant dans la boîte. »

Des post-its ornent les livres coup de cœur des libraires, qui expliquent sur les papiers en forme de cœur les raisons derrière leur appréciation. Autre élément qui donne de la personnalité à l’endroit : des sacs à roman-surprise peuvent être emportés par les clients pressés ou indécis (du moins, lors de ma visite, il y a quelques années). Qu’on y passe en coup de vent ou qu’on y flâne, on revient toujours chez Liber!

La microbrasserie La Captive
140, boul. St-Benoît Ouest, Amqui

On m’a vanté les mérites de la microbrasserie La Captive, où je n’ai jamais eu la chance de mettre les pieds. La devise de l’établissement, « Là hOUblON s’amuse » (en écho à Amqui qui signifie « Là on l’on s’amuse »), annonce d’emblée l’atmosphère chaleureuse du lieu. La Captive n’est pas qu’une microbrasserie, c’est un lieu de rencontres diverses. Ouverte en journée, elle offre un menu restaurant varié à un public de tout âge avant de se transformer en bar en soirée.

On y voit exposées des œuvres d’artistes locaux, alors que quelques affiches nous rappellent le passé : La Captive a élu domicile dans un bâtiment historique du centre-ville d’Amqui, et son histoire ancienne de caserne de pompiers, poste de police, bibliothèque et salle municipale imprègne encore l’endroit. À l’étage, des soirées spectacle ont lieu régulièrement et font ainsi découvrir la musique des artistes de la scène émergente. Une offre diversifiée pour un plaisir renouvelé, dans la Vallée de La Matapédia!

Le Café des Artistes
101, rue de la Reine, Gaspé

Maison de torréfaction gaspésienne, le Café des Artistes vend son café à travers la région et accueille les gens dans son établissement rustique de Gaspé, en bord de mer/centre-ville. Le lieu, convivial, profite de la chaleur de ses airs d’antan avec ses boiseries remises en valeur et ses poutres de bois. Qu’on y discute vivement devant une boisson chaude ou qu’on y casse la croute lentement, on est assuré d’être entouré d’œuvres.

Les salles à manger du Café sont ornées des fruits du travail des artistes du coin. De la peinture à la sculpture, on découvre ainsi le patrimoine gaspésien. Une pièce a même été transformée en salle d’exposition temporaire. Avec une exposition par saison, le Café a officiellement sa galerie d’art. Pour connaitre les artistes qui ornent les murs de l’établissement, il est possible de consulter le site Web du Café.

La Vieille Usine
55, rue à Bonfils, L’Anse-à-Beaufils (Percé)

Parce que Percé, ce n’est pas juste un rocher, il faut absolument se déplacer du côté de L’Anse-à-Beaufils, village contenu dans la ville de la populaire grosse roche. Au creux de l’anse se trouve la Vieille Usine, un complexe regroupant une salle de spectacle intime de 130 places, un café-bistro charmant où sont cuisinés les produits du terroir et accueillis les artistes de la relève, une galerie-boutique exposant une centaine d’artistes gaspésiens, un atelier où des activités de création sont offertes chaque jour ainsi qu’un studio d’enregistrement. Aucune chance de s’y ennuyer!

La Vieille Usine profite en plus d’un emplacement à couper le souffle. Située dans l’anse, entre la rivière et le bord de la mer, elle est installée tout près du port de plaisance et longe une plage réputée pour ses agates. Les photographes, amateurs ou professionnels, y trouveront de magnifiques prises de vue.

Impossible d’ailleurs de ne pas mentionner le Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée, qui a malheureusement été détruit par les flammes cet été. Karkwa, entre autres, sera d’ailleurs en spectacle le 23 octobre prochain au MTELUS dans le cadre du spectacle La grande réunion autour du feu. Soyez à l’affût, on y sera pour tout vous raconter!

Puis, je vous dis ça, juste en passant, Carleton-sur-Mer est sans doute l’un des plus beaux villages du Québec. Arrêtez-vous, flânez-y un moment. Vous serez charmés.

Bonnes découvertes!

– Christine Turgeon

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :