Ce 17 août prendra finalement l’affiche le très attendu – sincèrement, on ne cesse de m’en parler – Camion de Rafaël Ouellet. Quatrième long-métrage de ce réalisateur en pleine ascension – on l’aura connu grâce sa collaboration, il y a quelques années avec Denis Côté pour ses États Nordiques et son long-métrage Le cèdre penché, prix du public aux Rendez-vous du cinéma québécois en 2007. Il est maintenant bien connu dans le cercle des cinéphiles québécois et il affirme sa présence avec des titres comme Derrière moi et New Denmark, en compétition au Forum of Independents de Karlovy Vary en 2009.

Sans trop vous en dévoiler, Camion raconte l’histoire d’un père, joué par Julien Poulin, et de ses deux fils, rôles assurés par Patrice Dubois et Stéphane Breton. Suite à un accident – vous avez deviné, le titre dévoile le véhicule qui le cause – la vie de Germain (Poulin) se voit chamboulée. Les deux fils, s’inquiétant de l’état de leur père qui se retrouve maintenant plongé dans la plus profonde des torpeurs, devront jongler entre leurs drames respectifs et leur drame commun pour s’en sortir. Doté d’un récit aux thèmes purement québécois et esthétiquement prometteur, il faut le dire : Camion n’est certainement pas attendu pour rien. Le film vient d’ailleurs d’être sélectionné au 37e Festival internationnal du film de Toronto dans la section “Contemporary World Cinema”. Vivement le 17 août!

– Alvaro Savagno