Que ce soit parce qu’ils ont contribué en beauté à l’année 2017 et/ou parce qu’ils nous réservent de belles surprises en 2018, voici quelques artistes qui méritent votre attention.

Chloé Savoie-Bernard

Elle avait ravi la galerie avec son recueil de poésie Royaume Scotch Tape, puis encore avec son recueil de nouvelles Des Femmes savantes. Elle a collaboré avec les Intimistes, les Filles Missiles puis au collectif Larguer les amours, tout en poursuivant son doctorat en littérature. Son écriture pointue et sensible décrit parfaitement la complexité des tourments de ses personnages. Surveiller la carrière de Chloé Savoie-Bernard revient à être témoin des premiers moments d’une auteure qui aura assurément un impact important sur la scène littéraire québécoise.

Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent

Avec leur copine Marie-Claude Garneau, elles signaient cet automne La Coalition de la robe, un traité documentaire sur la place réservée aux femmes sur la scène théâtrale québécoise, publié aux Éditions du remue-ménage. Elles ont également contribué au mouvement des Femmes pour l’équité en théâtre. Fortes d’une résidence de deux ans au Centre du Théâtre d’aujourd’hui, elles présenteront en mars leur nouvelle création Chienne(s), texte sur l’anxiété, écrit à deux mains, mis en scène par Milot et interprété par St-Laurent.

Akim Gagnon

En faisant le tour des réalisations qu’il a fait pour les chansons de nombreux artistes, dont VioleTT Pi, Antoine Corriveau et Philippe Brach, il est difficile de ne pas se laisser prendre par l’univers sombre, singulier, parfois violent, mais toujours sensible d’Akim Gagnon. Ceux qui admirent sa façon de traiter le vidéoclip en court métrage ne pourront que se réjouir d’apprendre que son dernier court fera le tour des festivals cette année. De plus, 2018 nous apportera une websérie sur la musique en collaboration avec Julien Lacroix. À suivre…

Le Théâtre du Futur

Assister à une pièce de la compagnie du Théâtre du Futur (Guillaume Tremblay, Olivier Morin et Navet Confit), c’est prendre un gros prozac musical et se rouler dans le niaiseux. Mais attention, du niaiseux qui fait réfléchir. En grossissant les enjeux de société actuels et en les projetant dans le futur, souvent au détriment de leurs protagonistes, on pourrait dire que Tremblay, Morin et Navet font dans le théâtre dystopique. Ils explorent ce qui constitue l’identité québécoise et invite le public à s’interroger sur ses travers. Au printemps, ils présenteront aux Écuries leur dernière création, Les Secrets de la vérité. Le sujet en est encore flou, mais il est certain que ce sera un excellent remède au cynisme ambiant.

Alexia Bürger

Si elle travaille depuis longtemps comme auteure, comédienne et metteure en scène, on peut espérer que 2018 la fera connaître d’un plus large public. La fin de 2017 l’a envoyée à Paris, où elle présentait sa mise en scène du dernier texte d’Annick Lefebvre, Les Barbelés (mettant en vedette Marie-Ève Milot), pièce qui sera présentée la saison prochaine au Quat’sous. Elle signait également la mise en scène du spectacle-événement d’Antoine Corriveau à l’Usine C. Mais c’est au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, ce printemps, que nous pourrons véritablement investir son univers avec un texte qu’elle signe et met en scène, Les Hardings. Avec cette pièce, Alexia Bürger promet d’explorer, avec sa plume impitoyable, la question de la responsabilité sociale.

Bonnes découvertes!

Rose Normandin

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :