Les éditions Alias, en lien avec le groupe Nota bene, nous offrent maintenant la possibilité de revisiter les textes de certains critiques littéraires québécois qui ont eu une influence considérable à leur époque, et continuent actuellement de résonner. Ces nouvelles rééditions dans la collection « classique » permettent non seulement de redécouvrir leur pensée, mais aussi de leur redonner une visibilité, de les réactualiser, de retourner à leurs œuvres, et de le faire avec une plus grande accessibilité considérant le format de poche, parfait pour les programmes d’enseignement, pour les étudiants et étudiantes.

Une série de trois livres est désormais disponible depuis 2017 : Quand je lis je m’invente ; suivi de D’elles et autres textes de Suzanne Lamy, Une société, un récit. Discours culturel au Québec (1967-1976) de Micheline Cambron et Approches de l’essai de François Dumont, une anthologie publiée initialement en 2003. Le choix des Méconnus s’est arrêté sur cette même anthologie qui réunit dix études importantes consacrées au genre de l’essai, figurant la plupart du temps ci et là dans des revues, ou des recueils, rarement sous forme d’ouvrage complet.

L’essai : le genre de l’anti-méthode

La première étude est celle du théoricien hongrois, Georg Lukács, « Nature et forme de l’essai », qui tente de circonscrire l’essai en le distinguant des autres formes d’art. « L’essai comme forme » de Theodor Adorno met l’accent sur la légitimité du discours de ce genre, plutôt que sur sa dimension artistique, en pointant sa démarche « méthodiquement non méthodique ». Jean Marcel, dans « Forme et fonction de l’essai dans la littérature espagnole », montre le mouvement d’une subjectivité vers un objet culturel qui ne peut pas advenir sans son unité singulière et en dehors de ce qui est scientifiquement déterminable. Pour sa part, Jean Terrasse, dans « L’essai ou le pouvoir des mythes » aborde la multiplicité des formes, ainsi que le rapport entre le destinateur et le destinataire, de l’essai qui répond à trois critères nécessaires : « ontologique, esthétique, éthique ».

Dans « Remarques sur l’essai littéraire », Marc Angenot note la pertinence de cette pensée « en train de se faire ». André Belleau, quant à lui, dans « Petite essayistique », compare l’essai à la poésie, s’intéresse à son émergence au sein de la culture. Dans « Peut-on définir l’essai ? », Jean Starobinski met de l’avant l’incontournable présence du « je » dans le discours où il y a une « compréhension du langage de l’autre, et invention d’un langage propre ». R. Lane Kauffmann, dans « La voie diagonale de l’essai : une méthode sans méthode », présente le genre comme une résistance, voire une réaction, à un académisme trop rigide, et parle de l’essai comme la forme par excellence pour la recherche interdisciplinaire. Avec son texte « Projet de typologie : les registres de l’essai », Robert Vigneault pense la définition et la typologie du genre, ses nombreux registres. Enfin, Irène Langlet, dans « Le recueil comme condition, ou déclaration, de littérarité : Paul Valéry et Robert Musil », examine la configuration du recueil qui participe à un discours poétique.

Orientations contemporaines, réflexions en ligne

La totalité des textes rassemblés, bien qu’évoquée très brièvement ici, est une possibilité de creuser nos connaissances sur la pratique de l’essai, en lien à la fois avec l’art, la philosophie, et les sciences humaines, et d’ouvrir d’autres pistes de réflexion. Ce genre, selon ses caractéristiques, est présenté comme un lieu privilégié pour explorer, réfléchir, créer, sans se soumettre à des grilles d’analyse restreintes, en conservant sa souplesse et son ouverture, et commence de plus en plus à exister en dehors des livres, en ligne. D’ailleurs, si le sujet vous intéresse, Les Méconnus vous invite à aimer la page Chambre claire : l’essai en question sur Facebook, un blogue qui porte un intérêt à l’essai, écrit sous cette forme, tout en partageant également une panoplie d’articles, où on peut lire davantage de femmes, ainsi que des colloques, des événements, des vidéos, décloisonnant à leur manière la pratique de l’écriture.

Vanessa Courville

Approches de l’essai. Anthologie, François Dumont, Éditions Alias / Nota bene, 2017.

Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant. Remplissez le formulaire pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR :

Phare sur trois petits nouveaux chez La Pastèque