Crédit photo : Matthew Murphy

Percussions afro-brésiliennes, notes électroniques et claquettes s’entremêlent et se confondent dans le spectacle ETM : Double Down, la nouvelle création de Michelle Dorrance et Nicholas Van Young, présentée du 1er au 3 décembre au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Réunissant huit danseurs et trois musiciens extrêmement talentueux, ce spectacle de danse explore, entre modernité et tradition, un art qu’on aurait tort d’oublier : le « tap dance » ou la danse à claquettes.

ETM : Double Down est un spectacle d’une heure quarante découpé en deux parties, séparées d’un court entracte. La première partie, d’un éclairage plus froid, est davantage axée sur les performances de claquettes des danseurs, tandis que la deuxième, qui baigne dans une ambiance plus chaleureuse et chaude (lumières rouges, tamisées), est davantage traversée par une interdisciplinarité tonifiante. La cohérence du deuxième acte, grâce à la quasi-omniprésence d’un fond musical et l’heureux mélange des disciplines, offre une homogénéité absente du premier acte.  Le découpage du spectacle donne ainsi l’impression de deux sections assez distinctes qui se complètent avec leur exploration commune du rapport entre art, corps et technologie.

Ce qui peut surprendre dans ce spectacle non conventionnel, c’est la structure qui laisse beaucoup de place à la performance et au dépassement, mais semble en laisser peu à l’émotion. En effet, si les danseurs sont tous excellents dans leur individualité ainsi que dans les performances groupées, le découpage du spectacle en saynètes sans lien apparent, et l’absence de fil conducteur – autre que la danse elle-même – au sein des saynètes peut laisser un brin pantois le spectateur non averti. Ceci étant dit, cette structure permet au spectateur de s’interroger sur son rapport à la narration et à la performance comme objet artistique.

Si la danse à claquettes a souvent été reléguée à la culture populaire, de divertissement, ETM : Double Down prouve qu’il est non seulement possible, mais particulièrement intéressant, de s’attarder à réinventer le genre. En utilisant des plaques de bois connectées électroniquement qui résonnent sous les pas des danseurs, en utilisant métaux et bois pour créer des sons rythmés, en alliant danse hip-hop, chant, musique jazzy, percussions et beats contemporains, Michelle Dorrance réussit à offrir une performance plus qu’impressionnante qui allie humour et exploration artistique avec succès, et ce, tout en questionnant notre rapport à l’art.

 – Annick Lavogiez

Double Down, la nouvelle création de Michelle Dorrance et Nicholas Van Young est présentée du 1er au 3 décembre au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts de Montréal. Pour plus d’informations sur la compagnie Dorrance Dance, c’est ici.